saut


saut

saut [ so ] n. m.
salt 1080; lat. saltus
1Mouvement ou ensemble de mouvements (flexions et extensions de certaines parties du corps) par lesquels un homme, un animal cesse de prendre appui sur le sol ou sur un support pour s'élever, se projeter. bond, bondissement. Parties d'un saut : préparation (élan, etc.), appel, détente, période de suspension, réception. Faire un saut. sauter. Faire un saut de deux mètres. Saut avec élan. Saut à pieds joints, sans élan. Saut de joie. Petits sauts. sautillement.
Spécialt L'action de sauter de telle ou telle manière (un saut),et par ext. l'exercice particulier (le saut [à la corde, en hauteur, etc.]). Saut périlleux, au cours duquel le corps du sauteur effectue un tour complet. Saut de carpe. Les sauts des trapézistes. voltige. Le saut de la mort : saut périlleux, exercice de voltige très dangereux. Saut de l'ange, les bras écartés (comme des ailes). — Saut à la corde.
Pas de danse au cours duquel les deux pieds quittent le sol (ex. jeté, assemblé, entrechat, soubresaut).
Saut athlétique, où l'on tente de franchir la hauteur ou la distance la plus grande. aussi tumbling. Saut en hauteur, en ciseaux, en rouleau. Saut en longueur. Triple saut, composé d'un saut à cloche-pied sur la planche d'appel, d'un saut d'une jambe sur l'autre (foulée), et d'un saut en longueur. — Saut à la perche. Saut de haies, dans la course de haies. — Saut à ski, exécuté d'un tremplin. — Saut en patinage artistique. axel. Saut en parachute. Saut en chute libre, avec ouverture retardée.
Au plur. L'ensemble des disciplines de saut. Les sauts, les lancers et les courses.
Loc. Vieilli Aller par sauts et par bonds : parler, écrire d'une manière décousue, incohérente. — (1210) Faire le saut : prendre une décision importante, qui implique totalement (cf. Sauter le pas). — Faire un saut dans l'inconnu. Le grand saut : la mort.
2Chute dans le vide. La voiture a fait un saut de 20 m dans le ravin.
3 Mouvement, déplacement brusque (pour changer de position, de place). Se lever d'un saut. bond. Au saut du lit : au sortir du lit, au lever. « Au saut du lit elle a passé une vieille robe noire » (Romains). saut-de-lit.
4(XIVe) Action d'aller très rapidement et sans rester. Faire un saut chez qqn. « Si j'avais été plus près de Paris, volontiers j'y aurais fait un saut » (Montherlant).
5Fig. Mouvement interrompu; changement brusque. « Qui donc a dit que la nature ne fait pas de sauts ! La nature ne procède que par bonds et désordres soudains » (Duhamel). mutation.
Passage par degrés disjoints. Faire un saut d'un siècle (par l'imagination). Faire un saut d'un sujet à un autre ( sauter, 4o) .
6(1605) Rupture de pente (d'un cours d'eau). cascade, chute; rapide. Le saut du Doubs.
7Math. Discontinuité en un point (d'une fonction continue en dehors de ce point). Brusque variation. seuil.
Inform. Rupture de séquence dans le déroulement d'un programme. Saut conditionnel, inconditionnel.
⊗ HOM. Sceau, seau, sot.

saut nom masculin (latin saltus) Mouvement brusque avec détente musculaire, par lequel le corps s'enlève du sol, se projette en l'air : Un saut de deux mètres. Action de sauter d'un lieu plus élevé vers un lieu plus bas : Saut en parachute. Fait pour quelque chose de quitter brusquement le sol pour y retomber : La voiture a fait un saut de trente mètres. Exercice physique qui consiste à sauter de telle ou telle manière : Le saut à la corde est un bon entraînement. Passage sans transition à un degré, à un état, une situation, un moment différents : Un saut dans l'inconnu. Géographie Cascade (le saut du Doubs, par exemple). Informatique Rupture de séquence dans un programme à la suite de l'exécution d'une instruction de débranchement. Sports Exercice de gymnastique exécuté au cheval de saut. Épreuve d'athlétisme faisant partie des concours. (On distingue le saut en hauteur, le saut en longueur, le triple saut et le saut à la perche.) Bond exécuté lors d'une épreuve de patinage artistique. Zootechnie Action d'un mâle couvrant une femelle. ● saut (expressions) nom masculin (latin saltus) Faire le saut, se décider à faire quelque chose qui posait problème, qui faisait hésiter ; franchir le pas. Faire un saut quelque part, y passer rapidement, y aller sans s'y attarder. Le grand saut, la mort. Saut à l'élastique, discipline sportive consistant à sauter dans le vide en étant attaché par une grosse corde composée de filins élastiques. Saut périlleux, saut acrobatique sans appui consistant dans une rotation du corps dans l'espace (synonyme salto) ; résolution hasardeuse. Saut à ouverture automatique, saut au cours duquel la voilure se déploie automatiquement au moyen d'un dispositif relié à l'avion. Saut à ouverture commandée, saut au cours duquel le parachutiste commande lui-même le déploiement de la voilure. Tour de saut, tour utilisée pour l'initiation du parachutiste. Concours de saut d'obstacles, épreuve équestre dans laquelle un cavalier doit franchir les différents obstacles d'un parcours original dans le meilleur temps possible. Saut de mouton, bond d'un cheval qui, en s'enlevant, baisse la tête, voûte l'épine dorsale et ramène les extrémités sous le ventre. Saut d'une fonction f en un point x0, valeur absolue de la différence des limites de f à droite et à gauche en x0. Saut à skis, épreuve masculine de ski nordique, consistant en un saut au tremplin de 70 m ou de 90 m. ● saut (homonymes) nom masculin (latin saltus) sceau nom masculin seau nom masculin sot adjectif et nomsaut (synonymes) nom masculin (latin saltus) Fait pour quelque chose de quitter brusquement le sol pour y...
Synonymes :
Zootechnie. Action d'un mâle couvrant une femelle.
Synonymes :

saut
n. m.
d1./d Mouvement brusque d'extension par lequel le corps se projette en haut, en avant, etc., en quittant le sol. Saut en longueur, saut à la perche.
Saut périlleux, au cours duquel le corps fait un tour complet sur lui-même, en l'air.
|| Loc. Au saut du lit: au sortir du lit.
Fig. Faire un saut quelque part, y passer rapidement.
(Québec) Faire un saut ou faire le saut: sursauter.
d2./d Fait de se laisser tomber d'un endroit élevé. Saut d'un parachutiste.
|| Loc. fig. Faire le saut: se déterminer à une action risquée.
d3./d Fig. Mouvement brusque et discontinu. Sa pensée procède par sauts.
d4./d Chute d'eau sur le cours d'une rivière. Les sauts du Niagara.
d5./d INFORM Syn. branchement.

⇒SAUT, subst. masc.
A. — 1. Action de se détacher un bref moment du sol ou de l'endroit où on se trouve par une détente du corps, et de se projeter à une certaine hauteur et à une certaine distance. Synon. bond. Un saut gracieux, puissant; un petit, un grand saut; faire des sauts. Il fit cabrer sa bête; l'animal, enlevé des quatre pieds par ce saut prodigieux où excellent les cavaliers arabes, nous frôla presque de sa crinière et alla retomber deux pas plus loin (FROMENTIN, Été Sahara, 1857, p. 235). Les membres gourds, le saut maladroit et lourd sur le ballast, le choc brutal qui se répercute douloureusement depuis les talons jusque dans la boîte crânienne (Cl. SIMON, Les Géorgiques, Paris, éd. de Minuit, 1981, p. 82).
[Fréq. dans des compar.] Saut de puce. Mais il s'échappait d'un saut de chèvre sauvage, lorsqu'on parlait de le retirer de ce cloaque (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 898). Tiens! comme il était haut ce mur et la rue comme elle s'allongeait. Tant pis! on connaît sa gymnastique. Une escalade, un saut de chat, et maintenant au trot jusqu'à l'église (BAILLON, Délires, 1927, p. 75).
♦ [Avec suj. désignant une pers.] Faire des sauts de carpe. Être agité de mouvements violents. [Une petite fille] qui s'est grisée avec le champagne d'une compote de fruits glacée, fait les plus extravagants sauts de carpe sur l'immense canapé tenant une partie du salon (GONCOURT, Journal, 1895, p. 843).
Locutions
D'un saut. D'un vif mouvement du corps. Synon. d'un bond. Elle se leva d'un saut et s'avança vers moi pour souffler la flamme (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 81).
Au saut du lit. Au lever. Gérard essaya de travailler; il le fit péniblement (...): il faut cette fièvre de Paris, qui est dans l'air et qui vous saisit au saut du lit (CHAMPFL., Avent. Mlle Mariette, 1853, p. 109).
Au saut du train. À la descente du train. J'imagine cette arrivée à Paris si lugubre que je ne me retiens pas d'aller l'accueillir au saut du train (GIDE, Journal, 1928, p. 878).
2. a) Mode de locomotion propre à certains animaux, en particulier à certains oiseaux. P. métaph. Je suivis dans l'escalier son pas rapide d'amputé, ce saut de corbeau qui le hissait de marche en marche (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 161).
ÉQUIT. Saut de pie. ,,Défectuosité d'allure, dans laquelle, au trot rapide, les postérieurs du cheval s'élèvent et pratiquent une sorte de galop`` (ST-RIQUIER-DELP. 1975).
Au plur. Les bonds successifs qui réalisent ce déplacement. Bientôt, de toutes les branches du sorbier, des moineaux descendirent, se promenant tranquillement à petits sauts, sur les dalles (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1223). P. métaph. Ça, c'était une fille: deux sauts de pigeon, et la voilà dans la boutique (GIONO, Baumugnes, 1929, p. 17).
b) Locutions
Loc. verb.
Faire un saut. Faire un bref déplacement, une brève visite, un voyage éclair. Au bout de cette année, si je suis placé d'une manière indépendante, je fais un saut à Athènes, puis je reviens au mois d'octobre m'ensevelir dans une chaumière aux environs de Paris (CHATEAUBR., Corresp., t. 1, 1803, p. 118). J'en profiterai pour faire un saut jusqu'à la maison, voir si aucun malade n'a téléphoné depuis hier soir (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 190). Faire un petit saut. Si j'avais été plus près de Paris, volontiers j'y aurais fait un petit saut pour vous épargner cette déception (MONTHERL., J. filles, 1936, p. 934).
Ne faire qu'un saut. Se précipiter. Jeanne ne fit qu'un saut de son lit au guéridon, et poussa un cri de joie (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 617).
N'avoir qu'un saut à faire. Être à proximité. Si quelque crise prenait sa grand-mère, il n'avait, au premier râle, qu'un saut à faire pour être auprès d'elle (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 139). [En constr. impers.] De la cour batave, où demeure ce Monsieur Molineux, à la rue des Bourdonnais il n'y a qu'un saut (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 105).
Être quelque part en deux, trois sauts. Arriver rapidement. En deux sauts, je fus au deuxième étage (GYP, Souv. pte fille, 1927, p. 225).
Loc. adv., vieilli
De prime saut. Du premier coup, rapidement. Nous ne comprenons pas de prime saut nos mots un peu généraux; ils ne sont pas transparents; ils ne laissent pas voir leur racine, le fait sensible auquel ils sont empruntés (TAINE, Philos. art, t. 2, 1865, p. 151).
De plein saut. Sans transition, directement. Toutefois, si de prime-abord et de plein saut devenir premier secrétaire d'ambassade sous un prince de l'Église, oncle de Napoléon, paraissait être quelque chose, c'était néanmoins comme si j'eusse été expéditionnaire dans une préfecture (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 94).
3. a) Action de s'élancer vers le bas, dans le vide. Un saut risqué; faire un saut de trois mètres.
Au fig. Faire le saut. Mettre à exécution un projet qui implique une rupture avec la vie qu'on menait, qui comporte une part de risques, d'incertitudes. Ah! et puis zut, à la fin du compte! il est plus simple de ne point songer à tout cela: — Et, une fois de plus, il recula, ne pouvant décider son âme à faire le saut, alors qu'elle se trouvait, au bord de la raison, dans le vide (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 25):
1. La société veut une rencontre à tâtons et des alliances à colin-maillard. Il s'agit pour elle comme dans les flirtations perfides de New-York, ou dans les dénouements cruels de certaines comédies, de pincer l'épouseur au trébuchet, de l'obliger à faire le saut.
AMIEL, Journal, 1866, p. 65.
Saut dans l'inconnu. Quelle que soit la sagacité de ses agents [d'une compagnie], ils ne peuvent prophétiser à coup sûr les résultats des abaissements et des réformes. C'est toujours plus ou moins le saut dans l'inconnu (CHARDON, Trav. publ., 1904, p. 297).
Saut dans le vide. L'homme ne peut faire avancer les mathématiques que par des sauts dans le vide, des décisions qui paraissent des commencements absolus (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p. 255).
b) Synon. de chute, plongeon (au fig.). Elle s'est raccrochée à un petit sapin qui a cédé avec sa motte; ensuite, elle n'a fait qu'un saut (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p. 161). [À propos d'un véhicule] La voiture a fait un saut dans le vide.
Locutions
Faire le saut, le grand saut, le saut final. Mourir. Le capitaine joyeux cria: « Douze de moins, nom de Dieu! » Un soldat, dans le tas, répondit: « V'là des veuves! » Un autre ajouta: « Faut pas grand temps tout d'même pour faire le saut » (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Souvenir, 1882, p. 170). Heureux âge, où l'idée du dernier saut est si loin de soi qu'on n'y songe même pas pour les autres! (LÉAUTAUD, In memor., 1905, p. 208).
Faire le saut de la mort. Se tuer. Il y a aux pieds de ce pont immense jeté sur la baie [de San Francisco] un endroit où les photographes viennent attendre des candidats au suicide qui font le saut de la mort (R. GARY, La Nuit sera calme, 1974, p. 172).
Faire le saut de Curtius. [P. réf. au héros qui se sacrifia pour sauver Rome menacée d'engloutissement, en se jetant dans un gouffre, comme le demandait l'oracle] Se sacrifier, faire preuve de dévouement. Claparon était (...) toujours prêt à faire le saut de Curtius (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 86).
Faire le saut de Leucade. [P. réf. à la fable de l'amour désespéré de Sapho pour Phaon et à son suicide du haut du Promontoire de Leucade] Se suicider. Le saut de Leucade était une belle image dans l'antiquité. En effet, le remède à l'amour est presque impossible (STENDHAL, Amour, 1822, p. 129). Sa Sapho faisant le saut de Leucade [œuvre du peintre Dugasseau] est une jolie composition (BAUDEL., Salon, 1845, p. 35).
♦ [À propos d'une banque, d'une entreprise] Faire le saut. Faire faillite. Synon. sauter. Quant aux puissantes maisons de crédit qui vous semblent si prospères, attendez qu'une d'elles fasse le saut, et vous les verrez toutes culbuter à la file... (ZOLA, Argent, 1891, p. 13).
4. a) Exercice corporel, jeu dans lequel on saute. Faire des sauts de clown; jouer au saut à la corde. [Le fils de la bohémienne] tenait de son père, de son frère, avec une aptitude singulière pour le saut ordinaire, le saut avec élan ou à pieds joints (E. DE GONCOURT, Zemganno, 1879, p. 70). [L'entraînement] comprend également des tours de piste en foulées, coupés de sauts en extension et de sprints courts (R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p. 146).
GYMN., CIRQUE. Exercice de gymnastique ou exercice acrobatique réalisé soit au sol soit en voltige en utilisant un cheval sautoir ou un tremplin.
Saut battu. Saut où, pendant le vol on écarte, puis réunit, puis écarte à nouveau les jambes, avant de retomber sur le pied d'appel (d'apr. PETIOT 1981).
Saut groupé. Saut réalisé ,,en passant les jambes fléchies et jointes entre les prises`` (PETIOT 1981).
Saut périlleux. Saut qui consiste à exécuter une ou plusieurs révolutions complètes du corps dans le vide, avant de se recevoir sur les pieds. Triple saut périlleux. Le saut périlleux, c'est une culbute sans mettre les mains, en donnant un coup de reins (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p. 50):
2. ... tous les artistes gymnasiarques des cirques ambulants étaient tenus par contrat de figurer au final et d'y exécuter des sauts périlleux désignés par les Italiens et les Allemands sous le nom de salto mortale.
Hist. spect., 1965, p. 155.
Saut de carpe. Saut acrobatique à partir de la position couchée. Vers l'âge de sept ans, Nello était très fort sur le saut de carpe, ce saut où, étendu sur le dos, sans se servir des mains, un garçonnet se relève debout sur ses pieds par le ressort d'un coup de reins (E. DE GONCOURT, Zemganno, 1879, p. 69).
Saut du lion. ,,Saut bras en avant pour repousser le sol et se redresser`` (GITEAU 1970). Les poursuivants étaient des acrobates professionnels, venus du music-hall ou du caf' conc', des spécialistes de la cascade, du saut périlleux ou du saut du lion (SADOUL, Cin., 1949, p. 54).
Saut de singe. Venait l'étude des sauts qui prennent sur les mains leurs points d'appui à terre: (...) le saut de singe, où l'enfant, posant ses mains derrière lui, se redresse par le même mouvement [que dans le saut en avant] exécuté dans le sens contraire (E. DE GONCOURT, Zemganno, 1879, p. 69).
Saut de la mort. Saut périlleux particulièrement dangereux (calque de salto mortale). V. supra ex. 2.
b) ATHLÉTISME
Saut en hauteur. Un jour qu'elle concourait en finale dans un championnat de saut en hauteur, la barre étant à 1 m 32, par deux fois elle avait failli (MONTHERL., Songe, 1922, p. 180). V. hauteur I A 2 ex. de Pesquidoux et de Duhamel.
Saut en longueur. V. longueur A 1 a ex. de R. Vuillemin.
Saut à la perche. [Adrien] se faisait pardonner par ses succès à la course, au saut à la perche, à la corde lisse (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 41). V. perche2 I B 1 c ex. de Giraudoux.
Triple saut. Saut qui ,,consiste à effectuer trois impulsions successives, après une course d'élan semblable à celle du saut en longueur`` (Jeux et sports, 1967, p. 1244).
c) DANSE. Pas de danse au cours duquel les deux pieds quittent le sol à la fois.
Saut battu. ,,Saut qui s'accompagne de croisements rapides et successifs des jambes`` (BOURGAT, Techn. danse, 1959, p. 65).
Sauts carpés. Sauts ,,ainsi dénommés parce que pendant leur exécution, le corps épouse une forme courbe très caractéristique`` (BOURGAT, Techn. danse, 1959, p. 112).
Saut de l'ange. ,,C'est un saut dont l'appel est fait sur les deux pieds et la retombée sur un seul, l'autre restant levé`` (BOURGAT, Techn. danse, 1959, p. 87). Synon. sissonne.
Saut de basque. Le pas de basque, très employé, se compose de trois temps (...) comportant dégagé, demi-rond de jambe, glissade (et coupé); il se fait en descendant ou en remontant et il peut être sauté (...) c'est alors le saut de basque (BRILLANT, Probl. danse, 1953, p. 93).
Saut de chat. Saut ,,caractérisé par une série de bonds latéraux au cours desquels les jambes s'écartent tout en se repliant`` (BOURGAT, Techn. danse, 1959, p. 87).
d) PATIN. ARTIST.
Saut de carre. Saut ,,pris avec appel sur une jambe`` (GDEL).
Saut piqué. Saut ,,pris avec appel sur les deux jambes, l'une glissant, l'autre, tendue, piquant la glace`` (GDEL).
5. ÉQUITATION
a) Saut d'obstacle. Franchissement d'un obstacle, par le cavalier et sa monture, dans une course de haies, de steeple. Je ne voulais plus être comme ces chevaux fougueux et imbéciles qui n'aiment que le saut d'obstacles et qui, dans les carrousels, quand on veut leur faire dessiner des figures compliquées autour de ridicules petits drapeaux, bronchent et dérobent toujours (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 142).
Saut de biche. Saut ,,dans lequel le cheval projette ses postérieurs latéralement`` (ST-RIQUIER-DELP. 1975).
Saut de chat. Saut ,,dans lequel le cheval, sautant un contre-haut, y prend appui des antérieurs, avant de détendre ses postérieurs`` (ST-RIQUIER-DELP. 1975).
Saut(-)de(-)mouton.
Saut de puce. ,,Franchissement d'un obstacle de pied ferme, sans donner d'élan au cheval`` (ST-RIQUIER-DELP. 1975).
b) Saut d'école. Figure de haute école consistant en une stylisation des sauts naturels du cheval (v. cabriole, courbette, croupade, levade, pesade, piaffer).
6. a) NATATION. Synon. de plongeon.
Saut de l'ange. Plongeon dans lequel les bras sont écartés en croix pendant la descente et se rejoignent au-dessus de la tête avant l'entrée dans l'eau (d'apr. PETIOT 1982).
Saut carpé. Plongeon imitant le saut d'une carpe, dans lequel le corps est arqué (d'apr. PETIOT 1982).
b) PARACH. Saut en parachute ou, simplement, saut. Saut réalisé à partir d'un avion avec un parachute. Son genou a été accroché et brisé par l'empennage de l'avion, au cours du saut en parachute (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 291).
7. a) Mouvement brusque du corps. Synon. sursaut. La fille, se voyant découverte, eut un saut de peur (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1455).
Au plur. [Le lièvre] se remit à courir avec de grands sauts de l'arrière-train, et il disparut dans un large carré de betteraves (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Miss Harriet, 1883, p. 861). La Môme, dos au public, avec tortillements et sauts de croupe, minaudant au milieu de ces dames qui forment éventail autour d'elle et allant successivement de l'une à l'autre (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, II, 1, p. 31).
b) [À propos d'une chose] Déplacement brusque. On se rend compte que le contact est établi par un léger saut de l'aiguille de l'ampèremètre (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956,p. 347).
8. Argot
a) JEUX DE CARTES, vieilli. Tricherie consistant, lorsqu'on bat les cartes, à replacer une carte au-dessus d'une autre. Je fais le saut (...) c'est-à-dire que je fais passer une carte l'une par-dessus l'autre sans qu'on s'en aperçoive (PUIBARAUD, Malfaiteurs, 1893 ds GALTIER-BOISSIÈRE, DEVAUX, Dict. arg., 1939, p. 52).
Saut de coupe. Tricherie consistant à replacer le jeu comme il était avant la coupe (d'apr. RIGAUD, Dict. jargon paris., 1878, p. 102).
b) Vx. Vol. Synon. vx sautage (dér. s.v. sauter). Fanchette et ma payse [toutes deux filles galantes] furent arrêtées et conduites à la Force (...) les mauvaises langues parlaient du saut d'une montre (VIDOCQ, Mém., t. 2, 1828-29, p. 55).
B. — 1. a) Changement brusque, en rupture avec un développement graduel, progressif. Au lieu d'une nuance dans les progrès de composition de l'organisation animale, en arrivant aux insectes, on a fait à cet égard un saut assez considérable (LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 298):
3. [L'observation] en effet, ne saurait constater que discontinuité et sauts [it. ds le texte] dans la nature, la différence étant un saut [id.], si petit qu'on le veuille, et la détermination supposant toujours une différence quelconque...
RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p. 131.
PHILOS. La nature ne fait pas de saut. [Adage de Leibniz, renouant avec la tradition scolastique, exprimant le principe de continuité dans la chaîne des êtres, opposé, au XIXe s. encore, aux notions de mutation, de transformisme] Les mêmes causes agissent toujours, la nature ne fait pas de sauts, et les périodes, affirme Brongniart, ne sont après tout que des abstractions (FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 93).
b) Dans le cadre d'un processus, passage d'un état à un autre état, qualitativement différent. [Les vitalistes] mettent les mécanistes au défi de reproduire, avec toutes les ressources physico-chimiques, ce saut mystérieux de l'inanimé à l'animé (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 193).
PHYS. NUCL. Saut quantique. ,,Changement discontinu d'une variable, obéissant à la théorie des quanta`` (Sc. 1962).
c) INFORMAT. Saut de programme. ,,Résultat d'une instruction qui ordonne de ne pas tenir compte d'une ou plusieurs lignes d'instruction et de passer aux suivantes`` (FRANTERM Micro-informat. 1984).
d) MUS. Passage d'un son à un autre par intervalles disjoints. Saut de tierce, de quinte, etc. Il s'y ajoute [à un thème de l'Arietta op 111] le puissant effet, le bond en arrière de septième initial, et le saut d'octave qui suit, nous jetant, dès le début, dans une atmosphère de tempête, qui évoque déjà les éclairs de la Neuvième symphonie (ROLLAND, Beethoven, t. 2, 1937, p. 472).
2. Synon. de saute.
a) Passage brusque à un état contraire. [Le Nabab] après des alternatives singulières, des sauts de fortune à faire blanchir les cheveux d'un néophyte, se retira avec un gain de cinq cent mille francs (A. DAUDET, Nabab, 1877, p. 96).
b) Variation brusque de forte intensité. Il ne la bousculait jamais non plus [sa machine], lui gardait une marche régulière, évitant de se mettre en retard, ce qui nécessite ensuite des sauts de vitesse fâcheux (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 116). Ce qui m'étonne c'est qu'il y en ait qui puissent résister à ces sauts de température (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 888).
C. — Chute d'eau sur le cours d'une rivière. Le saut du Doubs. Elle ressemble bien plus au saut de Niagara, ou aux cataractes du Nil, qu'à une cascade proprement dite (DUSAULX, Voy. Barège, t. 2, 1796, p. 152). On avait le saut du ruisseau tout pendu devant nos yeux et on le regardait (GIONO, Regain, 1930, p. 124).
II. — [Corresp. à sauter II D] Action de couvrir une femelle. Synon. saillie. Quand l'âge, à me fondre en débris, Vous-même aura glacée (...) Qui, du saut des boucs profanée, Pareille sécherez À l'herbe (TOULET, Contrerimes, 1920, p. 85).
Prononc. et Orth.:[so]. Homon. sceau, seau, sot. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1100 salz « mouvement brusque par lequel on se lance en l'air » (Roland, éd. J. Bédier, 3342); b) id. « mode de locomotion animale » (ibid., 731); spéc. 1575 équit. sauts balancez et justes (FIASCHI, Du maniement des chevaux, trad. de l'ital. ds PETIOT 1982); 1842 saut de pie (Ac. Compl.); c) ) ca 1180 « exercice acrobatique » (THOMAS, Tristan, 2073 ds T.-L.); 1611 saut de la carpe (COTGR.); 1694 saut de carpe (Ac.); ) 1896 athl. saut en longueur, saut à la perche, triple saut (Programme des Jeux Olympiques ds PETIOT 1982); 1904 natation saut de l'ange (L'Auto, 9 août, ibid.); d) 2e moit. XVe s. danse (Ch. D'ORLÉANS, Complaintes, éd. P. Champion, p. 283, 34); 1690 saut battu, saut simple, saut majeur (FUR.); e) 1771 myth. saut de Leucade (GUYS, Voyage littér. de la Grèce, p. 263); 1837 saut de Curtius (BALZAC, C. Birotteau, p. 86); 2. a) 1170 « action de s'élancer d'un lieu vers un autre situé plus bas » (BÉROUL, Tristan, éd. E. Muret et L. M. Defourques, 2589); au fig. 1206 faire le saut « se déterminer à un acte hasardeux » (GUIOT DE PROVINS, Bible, éd. J. Orr, 1429); 1585 faire le saut naturel « mourir » (CHOLIÈRES, 8e Ap.-disnée, p. 301 ds HUG.); 1904 saut dans l'inconnu (CHARDON, Trav. publ., p. 297); b) 1585 tomber beau sault « chuter » ici, au fig. (N. DU FAIL, Contes d'Eutrapel, p. 245 ds IGLF); c) 1611 faire le saut « faire banqueroute » (COTGR.); 3. a) 1181-90 « mouvement brusque ou rapide par lequel une personne se déplace » prendre le sault (CHRÉTIEN DE TROYES, Graal, éd. F. Lecoy, 8256); b) 2e moit. XIVe s. « action d'aller quelque part très rapidement et sans y rester » (Brun de la Montaigne, éd. P. Meyer, 266); d'où ) 1480 a deux pas et ung sault (Mist. Viel Testament, XXIV, 17743 ds IGLF); 1611 en deux pas et un saut (COTGR.); ) 1547 ne faire qu'un saut « faire rapidement l'aller et retour » (MARGUERITE DE NAVARRE, Nativité, 662 ds IGLF); ) au fig. 1588 à sauts et à gambades « avec une vivacité déréglée » (MONTAIGNE, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, III, 9, 994); c) 1588 au saut du lict (ID., ibid., III, 13, 1085); 4. a) 1re moit. XIIIe s. en saut « en rut » (Du Prestre et d'Alison, 237 ds Fabliaux fr. du Moy. Âge, éd. Ph. Ménard, t. 1, p. 66); 1765 saut « action d'un étalon couvrant une jument » (Encyclop.); b) fin XIVe s. en sault en parlant d'un homme (EUSTACHE DESCHAMPS, V, 60, 21 ds T.-L.); 1re moit. XIVe s. [ms.] un menu saut (Constant Du Hamel, ms. B, 765 ds Nouv. Rec. complet des Fabliaux, éd. W. Noomen et N. Van Den Boogaard, p. 87); 1561, 16 févr. « acte sexuel » (J. GREVIN, Les Esbahis, éd. E. Lapeyre, 1153); 5. a) fin XIVe s. de saut « immédiatement » (FROISSART, Lay Amoureus, éd. R. R. McGregor, p. 121, 103); 1480 tout de plain sault (Mist. Viel Testament, XXII, 17356 ds IGLF); b) 1584 tout d'un saut « (être élevé à une haute dignité) sans passer par les degrés intermédiaires » (N. DU FAIL, Contes d'Eutrapel, II, 113, ibid.: est devenu Procureur Général tout d'un saut). B. 1. a) 1119 astron. salt « retranchement d'un jour dans une computation » (PHILIPPE DE THAON, Comput, 2347 ds T.-L.); b) 1703 mus. « passage d'un saut à un autre par degrés disjoints » (BROSSARD); c) 1722 « interruption dans la marche continue et graduelle des phénomènes » (FONTENELLE, Eloge sur Leibnitz ds LITTRÉ); 1764 (Ch. BONNET, Contemplation de la Nature, p. 122: il n'est point de sauts dans la Nature); 2. fin XVIIe s. « action de passer d'une notion à une autre en négligeant les étapes intermédiaires » (BOSSUET, Projet de réunion, Réfl. sur l'écrit de Molanus, II, VI, 1 ds LITTRÉ). C. 1. 1310 saut a moulin « chute d'eau qui fait aller le moulin » (AN JJ 48, pièce 164 ds DU CANGE, s.v. saltus molendini); 1409 saulz de molin (Aveux du bailliage d'Evreux, A. N. P 294, reg. 4 ds GDF. Compl.); 2. 1605 « rupture de pente d'un cours d'eau » (P. CAYET, Chronologie septenaire, 421 ds QUEM. DDL t. 21). Du lat. saltus « saut, bond », dér. de salire « sauter, bondir ». Fréq. abs. littér.:813. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 747, b) 1 246; XXe s.: a) 1 314, b) 1 361. Bbg. QUEM. DDL t. 32.

saut [so] n. m.
ÉTYM. 1080, salt; lat. saltum. → Sauter.
———
I
1 Mouvement ou ensemble de mouvements (flexions et extensions de certaines parties du corps) par lesquels un homme, un animal cesse de prendre appui sur le sol ou sur un support pour s'élever, se projeter… Bond, bondissement (→ Jeu, cit. 84). || Parties d'un saut : préparation (élan, etc.), appel, détente (cit. 1), période de suspension, réception au sol. || Saut par appel du pied gauche. || Faire un saut ( Sauter). || Saut en hauteur (→ Parabolique, cit. 1), saut sur place. || Saut à pieds joints.Saut de joie. || Sauts et gambades (cit. 1). || Petits sauts. Sautillement.
1 Le saut, cette envolée momentanée de terre d'un corps dense, mollement musculeux, épaissement matériel, sans qu'il ait rien en lui, pour se soutenir dans le vide, de l'allégement gazeux ou de l'appareil flottant des êtres qui volent (…)
Ed. de Goncourt, les Frères Zemganno, LVI.
Spécialt. L'action de sauter de telle ou telle manière (un saut), et, par ext., l'exercice particulier qui consiste à sauter (le saut [à la corde, en hauteur, etc.]). || Sauts acrobatiques. || Sauts de pied ferme, sauts de voltige. || Saut de main. || Saut périlleux, pendant lequel le corps du sauteur effectue un tour complet ( Cabriole; salto).Saut de carpe. || Acrobate qui effectue des sauts. Saltimbanque (étym.), voltigeur. || Les sauts des trapézistes. Voltige. || Le saut de la mort, exercice de voltige très dangereux. || Saut du tremplin.
2 Venait l'étude des sauts qui prennent sur les mains leurs points d'appui à terre : le saut en avant, où l'enfant, posant devant lui ses mains dans une volte de son corps, se redresse lentement sur ses pieds (…) qui sont allés retrouver ses mains; le saut du singe, où l'enfant, posant ses mains derrière lui, se redresse par le même mouvement exécuté dans le sens contraire; le saut de l'Arabe, ce saut de côté qui ressemble à la roue.
Ed. de Goncourt, les Frères Zemganno, IX.
Saut à la corde.Saut de mouton (vieilli). Saute-mouton.
Pas de danse au cours duquel les deux pieds quittent le sol à la fois : aile de pigeon, assemblé, ballonné (léger saut sur une jambe), battu, cabriole, contretemps, entrechat, jeté (simple ou battu), saut de chat (série de bonds latéraux), sissonne (saut avec retombée sur un pied), soubresaut, temps de flèche, temps levé.
Saut athlétique, où l'on tente de franchir la hauteur ou la distance la plus grande. || Saut en hauteur; en ciseaux (avec ou sans retournement), en rouleau. Rouleau (supra cit. 6); fosbury-flop. || Saut en longueur, en extension ou en ciseaux ( Ramené). || Planche d'appel de saut en longueur. || Triple saut, composé d'un saut à cloche-pied sur la planche d'appel, d'un saut d'une jambe sur l'autre (foulée), et d'un saut en longueur. || Saut à la perche ( Perche).Sauts, n. m. pl. L'ensemble des disciplines de saut (opposées aux autres disciplines d'athlétisme). || Les sauts, les lancers et les courses.Saut de haies, dans la course de haies.Saut au cheval de bois, d'arçon. || Saut battu, carpé, groupé, jeté. || Saut à skis. || Saut de terrain. || Saut du tremplin.
Loc. || Saut de ski : forme d'un tremplin pour les sauteurs à skis. Techn. || Déversoir en saut-de-ski, de même forme.
Saut de patin à glace. || Saut de carpe. || Saut piqué. Axel.
Saut en parachute. || Saut en chute libre, avec ouverture retardée.
(Natation). || Saut de l'ange : plongeon effectué les bras écartés (comme des ailes). || Saut périlleux : plongeon associé à un ou plusieurs tours complets du corps sur lui-même.
Propre au saut. Saltatoire. || Animal qui avance par sauts. Saltigrade. — ☑ Loc. fig. Saut de puce.Saut de loup.Équit. || Sauts du cheval. || Sauts d'école. Ballottade, cabriole, courbette, croupade, levade, pesade, ruade. || Saut de mouton, par lequel le cheval ramène les pattes sous le ventre et effectue un mouvement de côté. || Le pas et le saut : exercice composé d'un temps de galop, d'une courbette, d'une cabriole.
Loc. métaphorique. De prime saut. Prime-saut, primesautier. — ☑ (XIIIe). Vieilli. De plain saut : d'un seul bond. Fig. Tout à coup, brusquement. — ☑ Aller par sauts et par bonds (cit. 3 et 4) : parler, écrire d'une manière décousue, incohérente (→ aussi Escapade, cit. 1). — ☑ (1210). Fig. Faire le saut : prendre une décision, une résolution hasardeuse. || Faire un saut dans l'inconnu.Par ext. || Franchir le saut. — ☑ Le grand saut : la mort.
Le saut de (qqch.) : l'action de franchir en sautant. || Le saut d'une rivière. || Réussir le saut d'un obstacle.Spécialt. || Saut d'obstacles. Steeple-chase; jumping.
2 Chute dans le vide. || La voiture a fait un saut de 20 m dans le ravin.
3 (Dans quelques expressions). Mouvement, déplacement brusque (pour changer de position, de place). || Se lever, entrer d'un saut (→ Flèche, cit. 7; gong, cit. 6).Descendre un escalier, aller quelque part en trois sauts (→ Rendre, cit. 26), très vite, en bondissant. || Ne faire qu'un saut d'un endroit à un autre (→ Estomaquer, cit. 3).
3 (…) quand il fut prêt, César monta sur la Coliche, d'un saut brusque, avec une lourdeur puissante qui ébranla le sol.
Zola, la Terre, I, I.
(1588). Au saut du lit : au sortir du lit, au lever.
4 Au saut du lit elle a passé une vieille robe noire (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, III, p. 41.
Par exagér. || Faire des sauts et des bonds, en dormant. Soubresaut, sursaut, tressaut.Sauts d'une voiture. Cahot.
4 (XIVe). Ne faire qu'un saut de… à… : action d'aller quelque part très rapidement et sans y rester (dans quelques loc. verbales). || Faire un saut à Paris (→ Épargner, cit. 16), chez qqn; y aller d'un saut.
5 (XVIIe). Fig. Mouvement interrompu; changement brusque. Interruption. || « La nature ne fait pas de saut » (→ aussi Nature, cit. 35). || Saut de vitesse, brusque variation (→ 2. Marche, cit. 23). aussi Saute.
5 Alors, par un de ces sauts brusques qui lui étaient familiers, elle posa une nouvelle question.
Zola, Son Excellence Eugène Rougon, t. I, p. 84.
Passage par degrés disjoints. || Faire un saut d'un siècle (par l'imagination). || Faire un saut d'une idée à une autre, d'un sujet à l'autre.
6 (1605, in D. D. L.). Par métonymie. Rupture de pente (d'un cours d'eau). Cascade, chute (d'eau); rapide. || Le saut du Doubs.Vx. || Les sauts du Niagara. Chute.
7 Math. Discontinuité en un point (d'une fonction continue en dehors de ce point).Brusque variation. Saute; seuil.
———
II (1765; en saut « en rut », XIIIe). Le fait de couvrir, de sauter (II.) la jument, en parlant de l'étalon. Saillie.
COMP. V. Assaut, soubresaut, sursaut, tressauter. — Prime-saut. — Saut-de-lit, saut-de-loup, saut-de-mouton.
HOM. Sceau, seau, sot.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • saut — saut …   Dictionnaire des rimes

  • saut — Saut. s. m. Action de sauter, mouvement par lequel on saute. Grand saut. petit saut. il franchit tant de semelles d un saut. il s élança tout d un saut, de plein saut, d un plein saut sur l autre bord du fossé. il y a des danses où il faut faire… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • saut — saut; sou·bre·saut; tset·saut; …   English syllables

  • Saut — Saut, Saute Saute, n. An assault. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Saut — n. de l. Sault Vaucluse …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • saut — (sô ; le t ne se lie pas dans la conversation ; au pluriel, l s se lie : des sô z agile ; au XVIe siècle, Palsgrave écrit saultz, mais prononce sauz) s. m. 1°   Action de sauter, ou, en termes de physiologie, mouvement brusque par lequel un corps …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SAUT — s. m. Action de sauter, mouvement par lequel on saute. Grand saut. Petit saut. Il franchit tant de semelles d un saut. Il s élança tout d un saut, de plein saut, d un plein saut sur l autre bord du fossé. Il y a des danses où il faut faire des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Saut — Sur les autres projets Wikimedia : « Saut », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • SAUT — n. m. Action de sauter, mouvement brusque par lequel on s’élance en l’air. Faire un saut. Il s’élança tout d’un saut sur l’autre bord du fossé. Ce cheval ne va que par sauts et par bonds. Le saut de la carpe. Fig., Saut de carpe, Saut que les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • saut — * Dans une note de travail pour les Miettes philosophiques, Kierkegaard écrit « Lessing emploie le mot saut que ce soit comme une expression ou comme une pensée est indifférent, je le comprends comme une pensée » (Pap. V B 1, 3 <1844>. Et… …   Le vocabulaire de Kierkegaard